Image Pitane

Atilay Uslu craint que la capacité doive encore être réduite à Schiphol pendant les vacances de mai et l'été en raison du manque de sécurité.

Le voyagiste Corendon intervient à nouveau au port d'attache de Schiphol. Le chaos et les coûts plus élevés de Schiphol garantissent que la propre compagnie aérienne du géant des vacances sera beaucoup plus grande à Bruxelles la saison prochaine. En Belgique, Corendon va presque doubler pour atteindre 260.000 230.000 sièges la saison prochaine, tandis que la capacité à Schiphol diminuera à XNUMX XNUMX. 

Schiphol est aux prises avec d'importantes pénuries de personnel, ce qui signifie que la croissance des compagnies aériennes n'est plus possible. Les vacances sont actuellement réservées en masse et la seule façon de faire face à la croissance est de se déplacer vers d'autres aéroports en Belgique et en Allemagne. Dès le printemps 2023, quatre avions de Corendon Airlines seront stationnés à Brussels Airport.

"Cela est principalement dû au chaos à Schiphol", a déclaré le PDG Atilay Uslu au Télégraphe. Il craint que la capacité doive encore être réduite à Schiphol pendant les vacances de mai et l'été en raison de la pénurie d'agents de sécurité et d'autres problèmes de personnel, comme à la Marechaussee. "Nous pouvons offrir aux gens des vacances à Bruxelles."

De plus, voler depuis la Belgique est moins cher, car les tarifs à Schiphol ont augmenté ici et la taxe de vol a triplé. Il est remarquable que le PDG de Corendon loue Bruxelles comme une destination bon marché. Le PDG de Ryanair a récemment fortement réduit la capacité au départ de Bruxelles, précisément parce que, selon lui, Brussels Airport est beaucoup trop cher. Aux Pays-Bas passagers 26 euros de taxes supplémentaires. En Belgique, la taxe de vol, selon la destination, est comprise entre 2 et 10 euros.

Lire aussi  Khadija Arib prend la tête du Conseil social de Schiphol

prétentions

En raison de la politique de Schiphol, l'aéroport est tombé en disgrâce auprès de nombreux voyageurs et entreprises. Les réclamations des agences de voyage et des compagnies aériennes sont à l'ordre du jour. La relation entre Schiphol et l'industrie du voyage est dans une situation difficile. Selon le réalisateur Frank Oostdam du ANVR une réclamation pour le dommage total, y compris la perte de chiffre d'affaires, n'est pas réaliste. L'organisation faîtière ANVR se base sur les dommages démontrables subis par les entreprises. Ce montant se chiffre en centaines de millions d'euros.

Articles Liés:
Ceux qui habitent en contrebas des grands fleuves et veulent partir en vacances avec Corendon se retrouveront désormais à Bruxelles.
Transport aéroport
Print Friendly, PDF & Email