Image Pitane

La pauvreté des transports est souvent liée à d'autres formes de pauvreté, telles que la pauvreté des revenus et la pauvreté du logement.

Bien qu'abusé, le mot « pauvreté des transports » n'est pas un battage médiatique et fait référence à un problème grave qui peut affecter les gens de différentes manières. De nombreuses installations en milieu rural ne sont pas ou peu accessibles en transports en commun. Selon Sander Franse, chef d'équipe de l'équipe Metropool au département Trafic et Espace Public, dire "pas assez rentable" rejette la faute sur ceux qui n'utilisent pas les transports en commun ou sur les voyageurs qui voyagent trop peu. 

A l'heure où l'on a davantage besoin des transports en commun pour lutter contre la précarité des transports, s'attaquer au problème climatique et faire de la place sur nos routes et dans les villes, les choix politiques conduisent à plus de précarité des transports. En outre, la manière dont les gouvernements gèrent les investissements dans les transports peut également affecter la pauvreté des transports. Lorsque le gouvernement décide d'investir dans des options de transport plus coûteuses, telles que les trains ou les lignes de métro, plutôt que dans des options moins chères telles que les bus, cela peut entraîner une inégalité d'accès aux transports, ce qui peut conduire à la pauvreté des transports pour les personnes à faible revenu.

(Le texte continue sous la photo)

La contraction des transports en commun se poursuit, par exemple lors des élections du Conseil provincial du mercredi 15 mars 2023.

Les gouvernements devraient tenir compte de l'impact potentiel de leurs choix de transport sur l'accès aux transports pour différentes populations et élaborer des politiques pour prévenir ou réduire la pauvreté des transports. Si un gouvernement décide de réduire les transports publics, cela pourrait entraîner une augmentation des coûts de déplacement et une diminution des services, ce qui pourrait signifier que certaines personnes ne peuvent pas se rendre au travail ou faire d'autres activités importantes. 

Cela peut entraîner une pauvreté des transports pour les personnes à faible revenu ou pour les personnes qui dépendent des transports publics pour leurs déplacements quotidiens. Il est important de souligner que la décision de fermer une ligne d'autobus peut souvent avoir des conséquences profondes pour les personnes qui dépendent de cette ligne pour leurs déplacements quotidiens. Ces décisions doivent être prises avec soin et il faut tenir compte des conséquences possibles pour la communauté.

coupes

Dans de nombreux cas, le gouvernement ou le comté peut avoir la responsabilité de gérer les transports publics, y compris les lignes de bus. Dans ce cas, ils peuvent décider de faire disparaître une ligne de bus dans le cadre d'un plan d'austérité ou à la suite de l'évolution des conditions démographiques ou économiques dans une région. Par exemple, le gouvernement peut décider de faire disparaître une ligne de bus si elle n'est pas assez utilisée, ou si les coûts d'entretien de la ligne de bus sont trop élevés.

Dans d'autres cas, une entreprise privée peut être responsable de l'exploitation d'une ligne d'autobus. Dans ce cas, l'entreprise peut décider de fermer une ligne de bus si celle-ci n'est pas rentable ou si le coût d'entretien de la ligne de bus est trop élevé. Le transporteur reçoit souvent une subvention de la province pour cela. Chaque année, le transporteur fait une proposition sur le nombre d'autobus qu'il peut faire fonctionner pour ce montant. Le gouvernement provincial évalue cette proposition et prend finalement la décision finale quant à savoir si une ligne sera supprimée.

États provinciaux

Résoudre la pauvreté des transports est une tâche complexe. Lors des élections du Conseil provincial, nous devons donc bien réfléchir à nos choix politiques. C'est une question qui nécessite une attention à différents niveaux, des gouvernements nationaux et locaux aux communautés et organisations individuelles.

(Le texte continue sous la photo)
Lors des élections du Conseil provincial, nous devons bien réfléchir à nos choix politiques.

Il est également important de reconnaître que la pauvreté liée aux transports est souvent liée à d'autres formes de pauvreté, telles que la pauvreté liée au revenu et la pauvreté liée au logement. Donc, pour aider à résoudre la pauvreté des transports à long terme, il est important de travailler également pour lutter contre ces autres formes de pauvreté. En général, il est important de reconnaître que la résolution de la pauvreté des transports est une tâche complexe qui nécessite que différents partis politiques travaillent ensemble pour développer des solutions durables. Cela peut se faire, par exemple, en développant des politiques visant à réduire les coûts de transport pour les personnes à faible revenu.

Les élections du Conseil provincial ont lieu une fois tous les quatre ans, les membres étant élus directement par les résidents votants de la province. Conseil provincial sont les représentants du peuple de la province. Ils déterminent la politique de la province sur les points les plus importants et contrôlent l'exécutif provincial. La position d'un député est comparable à celle d'un échevin au sein du conseil municipal.

Articles Liés:
Journal d'autobus
Print Friendly, PDF & Email