Boutiques d'applications

Le pronostic actuel est que les tarifs des transports urbains et régionaux pourraient augmenter de 1 % à compter du 2024er janvier 11,3.

A l'approche des élections de novembre avec un cabinet intérimaire au pouvoir, la secrétaire d'Etat à l'Infrastructure et à la Gestion de l'Eau, Vivianne Heijnen, a répondu aux questions sur les récentes hausses de prix dans les transports publics. Ces questions ont été posées par les députés Kuiken et De Hoop du PvdA.

Heijnen a confirmé l'importance de transports publics abordables, en particulier dans les régions, pour l'accessibilité des villages et des villes à de grands groupes de personnes. Elle attend des collectivités décentralisées et de leurs transporteurs qu'ils mettent tout en œuvre pour assurer des transports urbains et régionaux abordables et suffisants.

pas de rôle ou d'instruments

Le secrétaire d'État a reconnu que les augmentations de prix dans les transports publics pourraient signifier une plus grande pression financière pour certains voyageurs et que des tarifs plus élevés pourraient constituer un obstacle à l'utilisation des transports publics. Néanmoins, elle a souligné qu'elle n'a aucun rôle ni instrument dans la détermination des tarifs des transports publics régionaux, une tâche qui incombe aux autorités décentralisées.

Pour garantir l'accessibilité des transports publics, elle a mis à disposition cette année 150 millions d'euros via le filet de sécurité de transition pour assurer un approvisionnement suffisant. Elle a déclaré que le secteur a désespérément besoin de ces revenus pour pouvoir desservir adéquatement les voyageurs et fournir suffisamment de transports publics.

En effet, les collectivités locales devraient pouvoir absorber une partie des hausses de prix grâce à un mode de transport plus intelligent (Zélande, etc.) et ne devraient donc pas avoir à répercuter l'intégralité de l'indexation sur leurs clients.

Heijnen a également indiqué qu'il est ouvert à des expériences visant à rendre les transports publics moins chers pour certains groupes, afin de stimuler leur utilisation et de contrecarrer la spirale descendante de la disparition des correspondances. Elle a mentionné les initiatives des municipalités qui rendent les transports publics disponibles gratuitement ou à moindre coût pour les salariés au salaire minimum, sur la base de leur responsabilité dans la politique du salaire minimum.

Lire aussi  Le secrétaire d'État Heijnen souligne les obstacles à la mobilité durable

Néanmoins, elle a indiqué qu'elle ne joue aucun rôle dans la tarification des transports publics régionaux. L'indexation annuelle des titres de transport urbains et régionaux est déterminée par une méthode de mesure et une pondération fixes de l'évolution des salaires, de l'énergie et de l'inflation, effectuées par les autorités locales responsables.

Dans le même temps, Heijnen a mis en garde contre le réalisme et a reconnu qu'il y avait eu une augmentation globale des coûts. Les transporteurs sont confrontés à des coûts plus élevés qui doivent être compensés afin de rester financièrement solides et de garantir le service.

Portrait Vivianne Heijnen – Valérie Kuypers.

Articles Liés:
régie
Print Friendly, PDF & Email