Image Pitane

Le ministère des Infrastructures et de la Gestion de l'Eau est désormais confronté à un défi complexe. La lettre de la Commission européenne souligne l'importance de forces de marché transparentes, équitables et compétitives pour le réseau ferroviaire principal néerlandais.

La Commission européenne (CE) a récemment envoyé une lettre au ministère néerlandais de l'infrastructure et de la gestion de l'eau concernant ses préoccupations concernant le réseau ferroviaire principal néerlandais.

Dans le bref la CE se dit préoccupée par le fait que les opérateurs ne disposent pas des informations nécessaires pour élaborer des plans d'affaires solides ou faire des offres commerciales crédibles. Cela est dû en partie à un manque de confidentialité dans le processus de consultation actuel. Selon la lettre, ce manque pourrait dissuader les entreprises individuelles de faire des offres par crainte de divulguer des informations sensibles.

La lettre mentionne également les objections répétées des opérateurs commerciaux au renouvellement de la concession à Nederlandse Spoorwegen (NS). Malgré leur intérêt déclaré pour l'exploitation de services aux Pays-Bas, leur implication dans le processus de consultation semble n'être qu'une formalité.

La discussion sur la concession du réseau ferroviaire principal n'est pas nouvelle. Cependant, avec l'implication récente de la Commission européenne, la discussion semble avoir atteint un nouveau sommet. Les opérateurs commerciaux réclament depuis longtemps des règles du jeu équitables et une opportunité d'entrer sur le marché néerlandais, et la lettre peut être considérée comme une reconnaissance de leurs préoccupations au niveau européen.

(Le texte continue sous la photo)
Gare HS de La Haye
Photo : © Station Pitane Blue La Haye HS

Il appartient maintenant au ministère des Infrastructures et de la Gestion de l'Eau de trouver un équilibre entre les souhaits de la CE, les intérêts des opérateurs commerciaux et le rôle historique de la SN.

La CE indique que la conception actuelle de la concession est largement basée sur un programme d'exigences de l'été 2022. Des inquiétudes ont déjà été exprimées à propos de ce programme et, selon la lettre, aucun changement significatif n'a été apporté depuis lors.

Lire aussi  Les voyageurs mis à l'écart dans la nouvelle ère du NS Samenreiskorting

En ce qui concerne les connexions nationales et transfrontalières, la CE a également certaines préoccupations. Il semble y avoir un manque de spécifications sur les services à fournir par NS. Et pour les services internationaux, il n'est pas encore clair quels services seront inclus dans la concession.

Une autre préoccupation majeure est la longue période entre l'attribution immédiate de la concession et le début des opérations. C'est un sujet que les CE ont déjà soulevé.

En résumé, la lettre de la Commission européenne souligne la nécessité de définir correctement le périmètre de la future concession et appelle à un processus d'attribution plus transparent et inclusif. Le ministère de l'Infrastructure et de la Gestion de l'eau devrait répondre à ces préoccupations et éventuellement envisager d'autres mesures en collaboration avec les parties prenantes.

Articles Liés:
régie
Print Friendly, PDF & Email