Image Pitane

Ils évoluent dans un système qui n’est parfois pas configuré de manière optimale et méritent d’être reconnus et appréciés pour leurs efforts.

Les critiques à l'égard des transports destinés à l'éducation spécialisée et de Valys, le service destiné aux voyageurs à mobilité réduite, sont en effet un sujet très débattu aux Pays-Bas. On se plaint souvent de la ponctualité et de la fiabilité de ces moyens de transport. Pour les familles et les personnes qui dépendent de ces services, cela peut causer beaucoup de stress et de désagréments.

effort

Le recours à des chauffeurs de taxi pour des transports spéciaux tels que le transport étudiant et les services Valys soulève un certain nombre de questions éthiques et pratiques. La responsabilité de confier ce type de travail aux chauffeurs de taxi dépend de divers facteurs. Les chauffeurs de taxi sont des professionnels du transport. Ils connaissent les routes, la réglementation et la logistique. Les taxis sont généralement facilement disponibles et peuvent être déployés de manière flexible, ils sont donc dans de nombreux cas idéaux pour ce transport.

Il y a cependant des points d’attention. Le groupe cible de ce type de transport peut avoir des besoins particuliers qui dépassent l'expertise d'un chauffeur de taxi ordinaire, tels que des problèmes médicaux ou comportementaux. Si les chauffeurs de taxi offrent ces services, ils devront peut-être suivre une formation supplémentaire pour répondre aux besoins spécifiques de ces groupes.

galerie de

Les histoires d'enfants qui doivent attendre longtemps ou de personnes à mobilité réduite qui sont inutilement obligées de rester à la maison sont chargées d'émotion et attirent donc l'attention. Ce type de transport est souvent financé par des fonds publics, ce qui signifie qu'il existe un intérêt public à son bon fonctionnement. L’échec de la prestation de services est rapidement perçu comme un échec des institutions publiques, et cela mérite d’être signalé.

(Le texte continue sous la photo)

Il est important de noter que malgré ces défis, de nombreux chauffeurs de taxi font tout leur possible pour offrir le meilleur service possible.

Lorsque les choses tournent mal, il est facile pour le public et les médias de désigner des responsables, comme des entreprises de transport ou des municipalités. Cela simplifie les problèmes complexes, mais les rend également plus faciles pour le grand public. Ces types de sujets peuvent également être abordés politiquement, par exemple comme preuve d’échecs politiques ou comme moyen de préconiser certains changements. Enfin et surtout, les histoires négatives attirent souvent plus l’attention que les positives. Dans un paysage médiatique où les clics et les chiffres d’audience revêtent une grande importance, ces types d’actualités peuvent avoir la priorité sur les autres informations.

Lire aussi  Victoire du transport par autocar maintenant que la réglementation européenne est modifiée
(Le texte continue sous la photo)

Les gouvernements, sous la pression des contraintes budgétaires, peuvent être tentés d'opter pour l'option la moins chère sans tenir suffisamment compte de la qualité du service. Cela stimule le phénomène de sous-inscription.

Les problèmes liés au transport dans l'enseignement spécialisé et pour les personnes à mobilité réduite sont en partie liés aux limitations budgétaires et à ce que l'on appelle le « nivellement par le bas » dans les appels d'offres de ces dernières années. Tout le monde en parle et ça continue. Alors que ce fond est atteint depuis longtemps.

Dans de nombreux cas, les municipalités et autres agences gouvernementales sont confrontées à des budgets limités. Cela peut conduire à des économies de coûts qui exercent une pression sur la qualité des services. Lorsque moins d’argent est disponible, des choses comme le remboursement adéquat des véhicules, la formation des conducteurs et une planification adéquate peuvent être compromises.

tendre

Les compagnies de taxi peuvent parfois sous-enchérir pour tenter de remporter un contrat. Cela peut conduire à un cercle vicieux dans lequel les entreprises se sentent obligées de baisser leurs prix pour rester compétitives, compromettant ainsi la qualité du service. Dans de tels cas, les conducteurs peuvent être contraints d’effectuer davantage de trajets en moins de temps, ou les entreprises peuvent être en mesure d’économiser sur des éléments importants tels que l’entretien et la formation.

Une des solutions pourrait être de ne pas choisir automatiquement l’option la moins chère lors de l’appel d’offres. Un système de notation peut être utilisé qui prend en compte plusieurs facteurs, tels que le prix, l'expérience, la qualité de la flotte et les programmes de formation des conducteurs. Certains pays et municipalités expérimentent ce que l'on appelle « l'approvisionnement au meilleur rapport qualité-prix », qui se concentre non seulement sur le prix mais aussi sur le meilleur rapport qualité-prix pour la communauté.

L’exclusion de l’offre la plus basse est une option, mais elle doit être soigneusement étudiée. Cela pourrait conduire à des prix plus élevés sans garantir une meilleure qualité. Une meilleure approche pourrait consister à fixer des normes minimales dans des domaines tels que la formation des conducteurs, l'entretien des véhicules et le service à la clientèle afin de garantir que toutes les immatriculations répondent à certaines exigences de base.

Lire aussi  KNV cherche des solutions aux problèmes croissants du transport étudiant
(Le texte continue sous la photo)

Si les chauffeurs de taxi offrent ces services, ils devront peut-être suivre une formation supplémentaire pour répondre aux besoins spécifiques de ces groupes. Les parents et les tuteurs se soucient naturellement de la sécurité et du bien-être de leurs enfants ou des personnes dont ils s'occupent. Ils peuvent donc imposer des exigences élevées en matière de service, ce qui est compréhensible, mais ces attentes peuvent parfois être hors de portée de ce qu'un chauffeur de taxi moyen peut offrir.

recommandations

Une partie du problème réside peut-être dans une communication peu claire sur les attentes exactes des deux côtés. Par exemple, si les parents et les tuteurs s'attendent à ce que le chauffeur de taxi les aide à monter et descendre ou à porter leurs bagages, et que cela ne soit pas clairement indiqué à l'avance, des problèmes peuvent survenir.

Dans certains cas, des niveaux de service spécifiques sont établis contractuellement entre l'entreprise de transport et la commune ou un autre client. Dans ce cas, il est raisonnable que les parents et tuteurs aient des attentes élevées, dans la mesure où le prestataire de services s’est engagé à respecter une certaine norme.

En bref, même si les compagnies de taxi jouent un rôle dans le problème du sous-enregistrement, la solution réside dans une approche plus coordonnée dans laquelle les gouvernements et les entreprises de transport se concentrent sur la qualité et la fiabilité durables en plus du prix.

Articles Liés:
CDTONLIN
Print Friendly, PDF & Email