Image Pitane

Le manifeste électoral de l’Union chrétienne présente une vision dans laquelle durabilité et protection sociale vont de pair.

À une époque où le changement climatique et la durabilité sont des thèmes dominants, l'Union chrétienne présente un manifeste électoral visant un changement holistique dans notre société. Le parti se positionne comme un intendant de la terre et promeut un changement de paradigme dans notre modèle économique vers un modèle dans lequel le souci de la planète et des autres est central.

Le concept d’intendance est le principe directeur du programme du parti. L'Union Chrétienne estime qu'il est de notre devoir de prendre soin de la planète et de ses habitants, et de la laisser dans un meilleur état pour les générations futures. Un défi que le parti estime transgénérationnel.

En outre, l’accent est mis sur la création d’une « société florissante » avec un gouvernement proche et serviable. Cela se traduit par plusieurs propositions politiques concrètes, notamment des investissements dans les transports publics, les chemins de fer et les infrastructures cyclables. Mais la fête va plus loin que la simple construction de nouveaux itinéraires ou l’ajout de hangars à vélos supplémentaires. Ils veulent changer toute la culture de la mobilité aux Pays-Bas.

Le programme électoral de l'Union chrétienne arrive à un moment où les défis sont immenses, mais il offre une vision radicalement différente à bien des égards.

Par exemple, l'Union chrétienne vise à créer un fonds dit d'accessibilité, à partir duquel peuvent être financés des projets combinant différents modes de transport. Cela améliorerait non seulement l'accessibilité aux villes, mais également aux zones rurales, où de bonnes liaisons de bus sont "inestimables", selon le parti.

(Le texte continue sous la photo)
Mirjam Bikker 2022 - Photo : Anne-Paul Roukema

En matière de mobilité, l'Union chrétienne affiche une ambition particulière pour briser les tendances actuelles. Alors qu’une grande partie des infrastructures d’après-guerre approchent de leur durée de vie technique, le parti y voit une opportunité non seulement de se renouveler, mais aussi de s’améliorer.

Dans le domaine des transports publics, le parti va même jusqu'à plaider pour la suppression de la TVA sur les trajets en train, tram et bus, ainsi que la suppression de toutes sortes de coûts supplémentaires qui découragent les déplacements en transports publics. L'Union chrétienne espère ainsi présenter les transports publics comme une alternative attractive et abordable, notamment en réponse à la hausse des coûts et à la réduction des services qui menacent les campagnes.

Lire aussi  Si vous n'avez pas de BOB, utilisez les bus et trains supplémentaires pendant le carnaval

maintenance

En ce qui concerne l'infrastructure ferroviaire, il ne s'agit pas seulement de maintenance, mais aussi de réalisation de grands projets tels que la Lely Line et la Lower Saxony Line. Ces nouvelles lignes amélioreraient non seulement l'accessibilité du nord des Pays-Bas, mais réduiraient également les temps de trajet entre la Randstad et d'autres régions du pays. En outre, une attention particulière est portée à la modernisation de la voie existante, notamment en utilisant des locomotives à hydrogène ou électriques.

L’ambition va encore plus loin : introduire la conduite automatique sur au moins cinq lignes ferroviaires avant 2030 et remplacer les locomotives diesel par des locomotives à hydrogène ou électriques au plus tard en 2030. Ces projets devraient faire connaître le train non seulement comme une alternative attrayante, mais aussi comme une alternative respectueuse de l'environnement.

Enfin, le plan contient également des mesures pour l'accessibilité des transports publics. Des investissements sont réalisés dans des technologies qui simplifient l'enregistrement et le départ et les rendent accessibles aux personnes handicapées physiques ou visuelles.

(Le texte continue sous la photo)
Mirjam Bikker 2023 - Photo : Ditta van Gent Photography.

Le conseil d'administration du parti de l'Union chrétienne nomme Mirjam Bikker à la tête du parti pour les prochaines élections.

La présidente du parti, Ankie van Tatenhove, a confirmé avec enthousiasme que Mirjam Bikker, qui dirige le parti depuis le début de cette année, s'est rendue disponible pour continuer son rôle de leader. Selon Van Tatenhove, Bikker est « la bonne personne » pour porter à l’attention des électeurs les projets détaillés et ambitieux de l’Union chrétienne.

Mirjam Bikker elle-même, qui dirige ce qu'elle appelle la « Team CU », considère les récents événements dans le pays comme une source de motivation supplémentaire pour relever les défis à venir. Elle a exprimé son admiration pour les membres de son parti, qu'elle considère comme engagés et talentueux dans leurs efforts pour apporter des changements positifs aux Pays-Bas.

Lire aussi  Le secrétaire d'État Heijnen souligne les obstacles à la mobilité durable

Pour Bikker, il s'agit d'un moment crucial : selon elle, les Pays-Bas « ont plus que jamais besoin d'une histoire de valeurs », et c'est exactement ce que l'Union chrétienne a à offrir. Il programme de l'Union Chrétienne reflète un engagement ambitieux et global en faveur d’une société durable à la fois socialement et écologiquement. Cela marque un changement majeur dans notre façon de penser la mobilité, l’économie et notre responsabilité envers la planète et les uns envers les autres.

Articles Liés:
3 MOIS
Print Friendly, PDF & Email