Largeur DVDP=

Pour Volkswagen, cette évolution intervient à un moment où l’entreprise investit dans un avenir électrique.

Un tournant inattendu. Volkswagen licencie près de 300 intérimaires dans son usine de Zwickau, en Allemagne, spécialisée dans la production de voitures électriques. Le constructeur automobile allemand a annoncé cette décision en réponse à une forte baisse de la demande de véhicules électriques, notamment dans son pays d'origine. Les commandes de Volkswagen électriques ont chuté de 70 % après la fin d’une initiative gouvernementale visant à promouvoir la conduite électrique ce mois-ci.

La décision concerne 269 salariés dont les contrats temporaires ne seront pas prolongés. Cette réduction des effectifs soulève non seulement des questions sur l'avenir de cette usine spécifique, mais jette également une ombre sur la sécurité de l'emploi de près de 2000 XNUMX autres employés temporaires dans la même usine. Située à proximité de la frontière tchèque, cette usine est la seule du groupe Volkswagen à produire exclusivement des voitures électriques, non seulement pour Volkswagen elle-même, mais aussi pour ses filiales Audi et Cupra. 

(Le texte continue sous la photo)

Au total, plus de 10.000 XNUMX personnes travaillent à l'usine de Zwickau.

Pour Volkswagen, cette évolution intervient à un moment où l’entreprise investit dans un avenir électrique. L’usine de Zwickau était un pion crucial dans leur stratégie visant à devenir le leader du marché de l’industrie automobile électrique. Les véhicules utilitaires, qui représentent une grande partie de la demande de véhicules électriques, ont été particulièrement touchés. Jusqu'à 70 % de certains modèles produits à Zwickau entrent dans cette catégorie.

Des sources indiquent que l’expiration du soutien du gouvernement allemand aux véhicules utilitaires électriques pèse lourdement sur les commandes. Cela soulève d’importantes questions quant à la durabilité de la demande de voitures électriques sans un soutien gouvernemental substantiel. Cela nécessite également de reconsidérer la politique RH des grandes entreprises comme Volkswagen, qui sont désormais contraintes de réduire rapidement leurs effectifs.

Articles Liés:
Print Friendly, PDF & Email