Image Pitane

Le parti affirme que les automobilistes paient déjà suffisamment grâce aux droits d'accises et souhaite restituer ce qu'on appelle le « quartier Kok » aux citoyens.

À l’heure où la mobilité est un sujet brûlant, le Forum pour la Démocratie se démarque grâce à son programme électoral vaste et ambitieux. Ils placent la liberté humaine de voyager comme une valeur fondamentale et souhaitent la promouvoir sur différents fronts. Alors que le trafic aérien et l’industrie automobile sont souvent vus sous un jour négatif à l’aune du changement climatique, le parti opte pour une approche différente : la facilitation et l’innovation.

Le Forum pour la démocratie ne fait pas de demi-mesures. Le parti prône l'accélération des processus bureaucratiques qui retardent la construction de nouvelles routes et souhaite réaliser le plus rapidement possible les axes de circulation manquants, comme la connexion entre l'A8 et l'A9. Selon la vision du parti, la N35 dans l'est des Pays-Bas devrait être transformée en une A35 à part entière. Ils ne se concentrent pas uniquement sur la Randstad, mais souhaitent également investir dans des routes meilleures et plus larges en dehors de cette région.

Mais cela ne se limite pas à la seule construction de routes. Le parti souhaite construire un nouvel aéroport en mer du Nord et supprimer les taxes sur le transport aérien, permettant ainsi aux Pays-Bas de devenir une plaque tournante plus accessible. L'innovation est fortement mise en avant : selon leur plan, la recherche sur les hyperloops, les trains à grande vitesse et d'autres techniques de vol avancées recevra un élan majeur grâce à des subventions.

Les transports en commun ne sont pas oubliés. Même si les Pays-Bas disposent de l'un des meilleurs systèmes de transports publics au monde, selon le Forum pour la démocratie, des améliorations sont possibles. Le parti veut lutter contre la congestion dans les trains en utilisant des trains plus grands et plus nombreux sur les itinéraires encombrés. Ils veulent également inverser la tendance actuelle à la suppression des arrêts de bus, notamment dans les zones reculées.

(Le texte continue sous la photo)

L’un des éléments les plus controversés du programme du parti est l’aspect financier de la mobilité. Le Forum pour la Démocratie vise à réduire les droits d'accise et la taxe routière et se prononce fermement contre la taxe kilométrique et la taxe aux heures de pointe dans les transports publics.

Le parti critique également les structures existantes dans le secteur des transports. Ils appellent les chauffeurs routiers d'Europe de l'Est qui sont sous-payés par des constructions douteuses et qui concurrencent donc injustement les transporteurs néerlandais. Le Forum pour la Démocratie préconise une application plus stricte dans le domaine de la formation des conducteurs et des compétences linguistiques minimales.

Lire aussi  Le conseiller van der Horst s'exprime lors de la réunion du KNV sur la mobilité urbaine

Une autre mesure frappante est la lutte contre les chauffeurs étrangers sous-payés et les constructions factices. Le Forum pour la Démocratie s'engage à une application et une réglementation plus strictes afin de créer des conditions de concurrence plus équitables dans le secteur des transports. Cela correspond au désir plus large du parti de protéger le marché du travail et l'économie néerlandaise contre ce qu'il considère comme une concurrence et une exploitation déloyales.

Pourtant, le programme n’est pas sans controverse. La volonté d'augmenter la limitation de vitesse selon le modèle allemand et de supprimer les contrôles sur certains tronçons ne plaira pas à certains, compte tenu des préoccupations concernant la sécurité routière et l'impact environnemental. La manière dont ces plans seront liés aux objectifs climatiques et aux normes de circulation existantes est une question à laquelle il reste encore à répondre.

Dans l'ensemble a Forum pour la démocratie un projet vaste et ambitieux programme qui se distingue par l'accent mis sur la mobilité et l'innovation. Le parti veut mettre les Pays-Bas en mouvement, au propre comme au figuré, mais doit également être conscient des éventuels pièges en matière de durabilité et de sécurité.

(Le texte continue sous la photo)
Photo : Thierry Baudet

Même si le programme électoral est vaste et ambitieux, il soulève également des questions. Comment le parti veut-il financer ces projets, et comment s’articulent-ils avec d’autres thèmes urgents tels que le changement climatique, les inégalités sociales et l’état actuel des soins de santé ?

Thierry Baudet

Thierry Baudet, le leader charismatique et parfois polarisant du Forum pour la démocratie, n'est pas un homme facile à définir. Son approche philosophique et son ambition intellectuelle font de lui une figure unique dans le paysage politique néerlandais. À l'image de sa personnalité franche, le plan de mobilité du parti peut également être qualifié d'ambitieux et marquant.

Lire aussi  Babboe doit arrêter de vendre ses vélos cargo

Baudet est connu pour son amour de la culture et de la littérature classiques, mais il combine sans effort cela avec une passion pour les innovations technologiques modernes. On retrouve cette dualité dans son programme de parti. D’un côté, il y a le désir nostalgique de liberté et d’autonomie, exprimé dans les projets visant à promouvoir la conduite automobile et le transport aérien. D’un autre côté, il existe une vision futuriste qui témoigne de l’intérêt pour les hyperloops et les trains à grande vitesse.

La carrière politique de Baudet n'a pas été sans controverse. Ses opinions sur des sujets tels que le changement climatique, l’immigration et l’Union européenne ont souvent fait sensation. Mais ce que personne ne peut lui nier, c'est sa capacité à rendre des sujets complexes accessibles à un large public et à stimuler ainsi d'importants débats politiques.

Son approche reflète une profonde volonté de moderniser les Pays-Bas sans perdre les valeurs et traditions essentielles. Cela explique peut-être le remarquable plan de mobilité qui, d'une part, aspire à la modernité et à l'innovation, tout en adhérant d'autre part à l'idée traditionnelle de liberté de mouvement et de choix individuel.

Même si les opinions de Baudet divisent la société, son influence est indéniable. Que vous soyez pour ou contre ses idées, son impact sur le débat politique est indéniablement grand. Concernant le plan de mobilité, il sera intéressant de voir comment ces idéaux seront liés aux défis complexes auxquels les Pays-Bas sont confrontés, notamment la durabilité et l'égalité sociale.

À l’approche des élections, Baudet continuera sans aucun doute à provoquer, à inspirer et à polariser. Mais une chose est sûre : sa vision audacieuse sur la mobilité et l’innovation a indéniablement enrichi le débat aux Pays-Bas et continuera probablement à le faire.

Articles Liés:
Eindhoven
Print Friendly, PDF & Email