Chiron

La solution est simple, des vélos le jour et des véhicules la nuit. L'utilisation flexible des places de stationnement permet aux institutions et à leurs visiteurs d'être mieux servies, tandis que les résidents locaux peuvent également bénéficier des possibilités de stationnement en dehors de ces heures de pointe.

Pour résoudre les problèmes de stationnement, la ville de Gand lance un projet pilote de stationnement flexible sur quatre endroits où la pression du stationnement est considérable : une garderie, une mosquée et deux écoles. Le conseil municipal évaluera attentivement le projet pendant six mois et, en cas de succès, le système pourrait également être déployé dans d'autres endroits très fréquentés.

Une nouvelle place de parking de 12 mètres de long a été construite à la crèche De Palmboom, dans la Balsamierenstraat. Les vélos peuvent y stationner du lundi au vendredi de 7.30h18 à 18h7.30, tandis que les voitures peuvent utiliser l'espace entre 6h11 et 17hXNUMX et le week-end. La Kazemattenstraat dispose également d'une place de parking flexible de XNUMX mètres de long. Le vendredi, entre XNUMXh et XNUMXh, cet endroit est exclusivement destiné aux visiteurs de la mosquée Eyüp Sultan Cami pour ranger leurs vélos. À tout autre moment, la section est disponible pour les voitures.

(Le texte continue sous la photo)

Dans le cadre d'un projet pilote de six mois, la ville s'engage en faveur d'une utilisation dynamique des places de stationnement dans les écoles, une garderie et une mosquée, soutenue par un nouveau panneau de signalisation.

L'école Montessori Klimop dans la Theresianenstraat et l'école primaire De Muze dans la Gravin Johannastraat ont transformé leurs emplacements de stationnement pour vélos existants en zones flexibles. Du lundi au vendredi, entre 7.30h18 et XNUMXh, ces places sont réservées aux cyclistes. En dehors de ces horaires, pendant les week-ends et vacances scolaires, les voitures peuvent utiliser cette place de parking.

Lire aussi  Les piétons ont carte blanche dans le centre-ville de Gand

Le projet pilote introduit également un nouveau panneau de signalisation qui fait partie du code de la route belge depuis octobre de l'année dernière. Ce panneau indique aux usagers de la route qui est autorisé à stationner et à quelle heure. Les violations peuvent conduire à la verbalisation. Filip Watteeuw, échevin de Gand chargé de la mobilité, considère la nouvelle enseigne comme une opportunité de mieux répondre aux besoins du quartier, notamment autour des écoles où la demande de places de stationnement pour vélos augmente pendant la journée. Le ministre fédéral de la Mobilité, Georges Gilkinet, félicite Gand pour l'application pratique du nouveau panneau de signalisation et s'emploie à adapter le code de la route pour un meilleur équilibre entre les différents usagers de la route.

projet pilote

Si ce projet pilote s'avère concluant, ce modèle pourrait également s'avérer intéressant pour d'autres villes confrontées au manque d'espace disponible et à la pression croissante sur les parkings pour vélos et voitures. Le stationnement flexible à Gand constitue alors un exemple précieux de la manière dont une ville peut répondre aux besoins changeants de ses habitants, sans pénaliser aucun des moyens de transport.

Articles Liés:
EVI.
Print Friendly, PDF & Email