Image Pitane

Il est important de noter que ces inspections font partie d’un effort plus large visant non seulement à garantir le respect de la loi, mais également à créer des règles du jeu équitables dans le secteur des transports.

Résultats alarmants lors des contrôles routiers conjoints effectués sur le transport routier de marchandises au Benelux. L'Inspection néerlandaise de l'environnement humain et des transports (ILT) et le Service public fédéral belge Mobilité et Transports ont collaboré pour évaluer le respect de diverses réglementations dans le secteur des transports. Résultat choquant : près d’un tiers des camions contrôlés étaient en infraction.

Les contrôles ont été effectués des deux côtés de la frontière. Aux Pays-Bas, l'ILT s'est concentrée sur la région de Venlo, tandis que les autorités belges étaient actives à Zonhoven et Fernelmont. Les inspections ont porté sur différents aspects, tels que le respect des temps de conduite et de repos, l'utilisation correcte du tachygraphe et la possession des documents requis. Les résultats de l'inspection combinée de 49 camions ont révélé 34 infractions, dont 16 camions en infraction.

26 camions ont été inspectés aux Pays-Bas. 13 violations ont été constatées, qui ont donné lieu à 8 rapports et 7 amendes. Celles-ci allaient des violations des règles de cabotage à la conduite avec un code 95 expiré, un cours de recyclage obligatoire pour les conducteurs professionnels. Plus graves encore étaient les cas où des camions présentaient des défauts techniques, comme par exemple un disque de frein cassé qui devait être remplacé sur place avant que le conducteur ne soit autorisé à poursuivre son chemin.

(Le texte continue sous la photo)

Le nombre important d’infractions lors des récentes inspections soulève des questions quant à l’efficacité des mécanismes d’application actuels. Avec des rapports allant des défauts techniques à la fraude et aux violations des temps de conduite et de repos, il apparaît qu'il y a place à l'amélioration sur plusieurs fronts. Il apparaît également que les systèmes de contrôle actuels, malgré leur rigueur, ne sont pas encore suffisamment dissuasifs.

Le Service Public Fédéral Mobilité et Transports a inspecté 23 véhicules, dont trois en infraction. Ces violations comprenaient la fraude et l'utilisation incorrecte du tachygraphe. Ici aussi, des conducteurs ont été surpris en train de violer les horaires de conduite et de repos.

Lire aussi  Conducteurs illégaux menottés : le carnaval touche à sa fin

Ces inspections communes ont été rendues possibles par le Traité Benelux de Liège de 2014, qui permet aux services d'inspection de coopérer de manière transfrontalière. Selon les parties concernées, cette collaboration contribue à mieux égaliser l'application des réglementations européennes dans le secteur des transports. Cela favorise non seulement une concurrence loyale entre les entreprises de transport, mais également de meilleures conditions de travail pour les conducteurs et la sécurité routière en général.

Les résultats de ces récentes actions de contrôle révèlent un problème majeur dans le secteur des transports. Le fait qu’un pourcentage important de camions contrôlés étaient en infraction souligne la nécessité d’une coopération plus poussée et d’une application plus stricte du transport routier de marchandises.

Photo : Contrôle Benelux © ILT

Articles Liés:
CDTONLIN
Print Friendly, PDF & Email