Image Pitane

Les récentes manifestations et grèves ont mis en lumière diverses causes, depuis la réforme des retraites jusqu'à la libéralisation des chemins de fer.

Les voyageurs empruntant les chemins de fer régionaux français, notamment les TER et RER, peuvent s'attendre à quelques perturbations le vendredi 13 octobre. La compagnie ferroviaire française SNCF a annoncé jeudi 12 octobre qu'une grève aurait lieu pour exiger des salaires plus élevés et l'égalité des sexes. La grève a été déclenchée par une coalition de syndicats. Toutefois, l'impact sur les trains à grande vitesse, les TGV, est jugé normal. La SNCF encourage les voyageurs à s'informer sur les éventuelles perturbations par région.

En Île-de-France, les lignes RER D et C seront particulièrement touchées, avec seulement deux trains sur trois en circulation. Cela vaut également pour les lignes H, L, U et R du Transilien. Pour la ligne N, trois des quatre trains circuleront selon l'horaire prévu. Dans d'autres endroits, un horaire normal est attendu. Quant au réseau RATP, qui comprend les lignes de métro, de bus et de tramway de la capitale Paris, aucune perturbation n'est à prévoir.

La grève à venir fait suite à deux semaines d'une précédente action de grève de la SNCF, avec une participation modérée. Cette précédente grève était contre l'ouverture du marché ferroviaire à la concurrence et la scission du Fret SNCF. Les syndicats viennent également de sortir d’un mouvement social de longue date contre les réformes des retraites. Cela comprenait quatorze jours de grèves intersectorielles et une grève glissante lancée le 7 mars par tous les syndicats de la SNCF.

(Le texte continue sous la photo)
Photo de : Pitane Blue - Lille Flandres

La grève à la SNCF sera probablement celle qui se produira le plus sensible pour les navetteurs et les voyageurs qui dépendent des services de trains régionaux. Si la direction de la SNCF indique que les perturbations seront minimes sur les lignes TGV, les lignes TER et RER connaîtront notamment quelques perturbations. Cela révèle une tendance selon laquelle les lignes régionales et donc les voyageurs régionaux sont relativement plus durement touchés par les grèves que ceux qui utilisent des services à grande vitesse tels que le TGV.

Lire aussi  Les prix des carburants et la bureaucratie poussent les agriculteurs français à l’action

les attentes

La société ferroviaire française SNCF a publié des prévisions détaillées pour la desserte ferroviaire le vendredi 13 octobre 2023, jour de la grève annoncée. En Normandie, les horaires sur les lignes Rouen-Dieppe, Le Havre-Rolleville et Rouen-Amiens-Lille seront normaux. Toutefois, de nouvelles perturbations sont attendues sur la ligne Paris-Chartres-Le Mans. Il est conseillé aux voyageurs de consulter le site Internet du TER Centre-Val de Loire pour obtenir des informations actualisées. Cela vaut également pour les trains régionaux de la région Grand Est, notamment en Champagne-Ardenne et en Lorraine. La desserte ferroviaire sera légèrement perturbée dans la région Hauts de France et, là aussi, les passagers sont invités par la SNCF à consulter les sites Internet spécifiques des TER régionaux pour connaître les horaires détaillés.

Quant aux lignes RER et Transilien en Île-de-France, pour les RER C et D, deux trains sur trois devraient circuler. Le RER E sera légèrement perturbé entre Haussmann Saint-Lazare et Chelles Gournay. Deux des trois trains circuleront également sur les lignes Transilien H, L et U. La ligne N assurera la circulation des trois quarts de ses trains et sur la ligne R on attend en moyenne deux trains sur trois, avec quelques trains entre Paris Lyon et Montereau via Héricy. Une desserte « normale à quasi normale » est attendue sur les lignes RER A, RER B, RER E et Transilien J, K et P, ainsi que sur les lignes de tramway T4, T11 et T13. Les lignes restantes, exploitées par la RATP, ne seront pas concernées.

Articles Liés:
Lire aussi  Les prix des carburants et la bureaucratie poussent les agriculteurs français à l’action
train
Print Friendly, PDF & Email