Image Pitane

Les chiffres ne mentent pas. Le gouvernement investit dans des carrefours et des itinéraires scolaires plus sûrs, et les résultats commencent à être visibles.

La Flandre peut se targuer de la sécurité routière sur les routes régionales. Avec 1.728 carrefours sous sa direction, la ministre flamande de la Mobilité et des Travaux publics Lydia Peeters a annoncé que près de 93% de ces carrefours sont partiellement sans conflit ou sécurisés. Ce chiffre a été révélé lors d'une réunion de la commission du Parlement flamand.

L'Agence des routes et de la circulation (AWV) utilise un plan d'action qui contrôle et ajuste 125 intersections chaque année. À ce jour, 816 des 1.728 125 carrefours à feux tricolores ont déjà été mis en conformité avec les principes de ce plan d'action sur les feux tricolores. Lydia Peeters explique que la Flandre prend plusieurs initiatives pour accroître la sécurité. « Chaque année, en moyenne, nous réalisons environ XNUMX carrefours sans conflit, soit un carrefour tous les trois jours », a-t-elle déclaré.

Ce chiffre impressionnant est d’autant plus pertinent si l’on considère qu’un nombre record de 2022 carrefours ont été rendus totalement sans conflit en 142. Mais l’accent n’est pas uniquement mis sur les carrefours. Des ajustements sont apportés chaque année au contrôle des feux à 350 à 400 intersections en fonction de rapports et d'autres décisions.

(Le texte continue sous la photo)

Même si le plan d'action sur les feux de circulation attire l'attention, il ne faut pas oublier les efforts locaux.

Et la sécurité routière ne se limite pas aux routes régionales. Les villes et communes flamandes ont rendu plus sûrs environ 1.500 environnements scolaires et 102 itinéraires scolaires au cours des quatre dernières années. Près de 9 millions d'euros de subventions flamandes ont été prévus pour ces efforts.

Lire aussi  Les automobilistes sont trop souvent distraits par la technologie embarquée dans les voitures

Une subvention est destinée à de petites mesures rapidement mises en œuvre telles que la signalisation routière et les petits projets d'infrastructure. Les villes et communes peuvent déposer une demande de subvention par année civile pour un maximum de 10 milieux scolaires.

De plus en plus d’environnements scolaires seront sécurisés dans un avenir proche. Il existe actuellement 77 dossiers pour 297 milieux scolaires sûrs, pour lesquels Lydia Peeters a réservé 2,1 millions d'euros de subventions. En outre, 73 villes et communes disposent d'un dossier visant à sécuriser 229 itinéraires scolaires, avec un budget de près de 10 millions d'euros de subventions prévues.

Articles Liés:
Chiron
Print Friendly, PDF & Email