Image Pitane

L'agence de voyages en ligne du groupe français Pierre & Vacances donne une seconde chance à Vacansoleil, mais ne reprend qu'une fraction de l'ancien personnel.

Dans le but de redonner vie à un nom légendaire de l'industrie du voyage aux Pays-Bas, l'agence de voyages en ligne Maeva a racheté la marque et le site Internet de Vacansoleil en faillite. Maeva est une filiale du groupe français Pierre & Vacances, connu entre autres comme la société mère de Center Parcs. La transaction, qui ne concerne que la marque et le domaine web, marque une nouvelle étape modeste mais significative dans l'histoire mouvementée de Vacansoleil.

La faillite de Vacansoleil, autrefois l'un des plus grands prestataires de vacances en camping en Europe, a provoqué une onde de choc dans le secteur du tourisme et a laissé environ 300 salariés dans une situation précaire. Parmi ces salariés, seuls huit à dix seront dans un premier temps repris par Maeva, selon le conservateur Ben Arends. Dans une déclaration à l'agence de presse néerlandaise ANP, Arends a déclaré qu'un redémarrage complet de Vacansoleil était impossible. "Le résultat actuel est la chose la plus significative que nous puissions réaliser pour Vacansoleil à l'heure actuelle", a-t-il ajouté.

(Le texte continue sous la photo)
Photo: Pitane Blue - Vacansoleil sur le Marinus van Meelweg à Eindhoven

En résumé, l'acquisition par Maeva de la marque et du site Vacansoleil laisse entrevoir un espoir pour un nouvel avenir pour la marque, quoique à une échelle bien plus réduite qu'auparavant.

La vente à Maeva soulève des questions sur l'orientation future de la marque Vacansoleil. Compte tenu de l'implication de Pierre & Vacances, acteur majeur du segment des parcs de vacances avec des marques telles que Center Parcs, il semble probable que la marque prenne une nouvelle direction, peut-être en mettant l'accent sur des expériences de vacances plus rationalisées et de meilleure qualité.

L'acquisition constitue également une opportunité potentielle pour Maeva d'accroître sa présence sur le marché néerlandais, en tirant parti de la marque bien connue de Vacansoleil. « Nous sommes très heureux de pouvoir maintenir cela et donner à la marque un nouvel avenir. Non seulement aux Pays-Bas, mais aussi dans d'autres pays européens », explique Nicolas Beaurain, directeur de Maeva.

Même si l'accord offre un certain espoir pour la revitalisation de la marque, il ne réconfortera guère les centaines d'employés qui ont perdu leur emploi et les économies locales qui ont bénéficié des vacanciers voyageant via Vacansoleil. Il n’en reste pas moins que la marque, autrefois pionnière du secteur, perdure désormais sous une forme fortement réduite.

Articles Liés:
EVI.
Print Friendly, PDF & Email