DISPATCH

Une icône des transports publics belges tourne la dernière page.

Le journal gratuit Metro, qui était autrefois la lecture quotidienne des voyageurs des trains et des tramways, cessera d'exister. Le Groupe Rossel, propriétaire du quotidien et également éditeur de journaux de renom comme Le Soir, a annoncé cette sombre nouvelle. Selon Rossel, le journal, largement axé sur les « jeunes urbains actifs », n'est plus viable financièrement.

Depuis le départ du coactionnaire Mediahuis fin 2020, Rossel est le seul skipper à la tête de ce phénomène médiatique qui avait autrefois un tirage quotidien de 788.000 exemplaires et générait plus de 1,4 million de visites hebdomadaires sur ses sites Metrotime.be et Zita.be.

"Le modèle économique de Metro a subi des dommages irréparables en raison de la poursuite des phases de confinement et de la transition à grande échelle vers le travail à domicile", explique le groupe Rossel. « Notre distribution dépendait largement des transports en commun, des campus universitaires et des entreprises qui mettaient notre journal à disposition. »

(Le texte continue sous la photo)

Le rôle de Metro en tant que journal gratuit dans le paysage médiatique belge ne doit pas être sous-estimé. C'était souvent le premier contact avec l'actualité pour les jeunes citadins actifs, les soi-disant « Young Active Urbans », qui voulaient parcourir rapidement les gros titres entre leurs soucis quotidiens. Le passage à la consommation d’informations numériques et la diminution des déplacements domicile-travail, combinés à l’impact de la pandémie, ont fait que le modèle classique d’un journal gratuit dans les transports publics a dépassé sa durée de vie.

Même si la version papier de Metro disparaît, la marque ne cessera pas totalement d’exister. Rossel, principalement actif en Belgique francophone, a confirmé dans un communiqué que Metro continuerait à fonctionner en ligne jusqu'au 15 janvier 2024. Mais la perte du journal physique symbolise la fin définitive d'une époque où les navetteurs lisaient ensemble l'information, J'ai résolu des énigmes, regardé des dessins animés et regardé leur transport vers leur destination.

Lire aussi  Les piétons ont carte blanche dans le centre-ville de Gand
Articles Liés:
Chiron
Print Friendly, PDF & Email