Image Pitane

Si vous pensiez que la lutte contre le changement climatique relevait uniquement des groupes environnementaux ou des agences gouvernementales, détrompez-vous.

L'entreprise de transport flamande De Lijn et la marque belge de baskets durables Komrads s'associent avec un nouveau produit : une sneaker fabriquée à partir d'anciens sièges de bus et de tramway. Ce n'est pas une coïncidence, mais un pas sérieux vers la durabilité et la responsabilité environnementale.

De Lijn est principalement connue pour ses bus et ses tramways, mais l'organisation souhaite désormais également se présenter comme une entreprise respectueuse de l'environnement. L'entreprise s'engage pleinement à électrifier sa flotte et à réduire les émissions de CO2. Non seulement avec des slogans sur leurs véhicules, tels que « aller vers moins de CO2 », mais aussi en investissant dans des programmes de recyclage innovants. Les vieux bus et tramways ne sont pas simplement mis à la ferraille. Au contraire, différents composants en obtiennent un seconde vie. Par exemple, un tramway à Gand a été transformé en kiosque d'information.

« La durabilité est plus qu'un objectif stratégique pour De Lijn. C'est une responsabilité que nous prenons très au sérieux », a déclaré Ann Schoubs, directrice générale de De Lijn. "La collaboration avec Komrads s'inscrit parfaitement dans cette démarche."

Komrads, l'autre visage de cette collaboration, est connu depuis longtemps pour sa philosophie durable. Greet et Mark van Komrads expliquent : « L'industrie de la mode est responsable d'une part importante de la pollution environnementale mondiale. Nous voulons changer cela avec nos matériaux réutilisés et recyclés.

(Le texte continue sous la photo)
Photo : De Lijn prend des mesures durables avec une sneaker

Bien que les deux entreprises aient à l'origine des objectifs différents – De Lijn dans les transports publics et Komrads dans le monde de la mode – elles partagent un objectif commun : la durabilité comme pierre angulaire de leurs activités.

La collection commune de chaussures porte le nom de SEATRS, un clin d'œil au textile à partir duquel elles sont fabriquées. Avec une édition initiale de 500 pièces, les baskets ne sont pas seulement une déclaration, mais aussi une édition limitée. Ils seront présentés au public par l'intermédiaire d'influenceurs tels que Christophe Ramont, Anna-Livia Smekens et Naomi Timmerman.

Lire aussi  Cargoroo réduit de moitié les prix du savon solidaire avec Babboe

L'histoire prend une dimension supplémentaire avec NEKTARI, une entreprise de confection chargée du packaging des baskets. NEKTARI offre des emplois aux groupes vulnérables de la société, une vision qui s'inscrit parfaitement dans la stratégie de diversité de De Lijn, qui souhaite intégrer un large éventail de talents et d'horizons dans son organisation.

Une compagnie de bus et une marque de chaussures peuvent sembler une combinaison improbable à première vue, mais quand on creuse plus profondément, c'est une combinaison parfaite. Les deux entreprises partagent la même mission : zéro émission. L'initiative promeut également la mobilité combinée. Après tout, vous n’êtes pas toujours obligé de prendre le bus ; la marche, le vélo ou le scooter sont des alternatives tout aussi intéressantes et durables. Et avec ces baskets aux pieds, vous bougerez non seulement avec style, mais aussi en toute bonne conscience.

Articles Liés:
Chiron
Print Friendly, PDF & Email