BLEU

Avec le lancement de KNV Connected Mobility, l'association professionnelle propose un nouveau cours.

Après avoir dit au revoir Sonila Metushi et le silence qui a suivi autour du laboratoire MaaS, Royal Dutch Transport (KNV) présente maintenant sa nouvelle initiative : KNV Connected Mobility. Selon l'association professionnelle, cela marque la prochaine étape dans la conception de notre mobilité numérique. Pourtant, dans les milieux journalistiques, on a le sentiment qu'il s'agit de « vieux vin dans des bouteilles neuves ».

Sonila Metushi a quitté KNV pour poursuivre sa carrière chez ABN AMRO en tant que responsable des affaires publiques UE. Ce départ semblait créer un vide et l'association ne savait pas comment combler ce vide. Au lieu de combler ce vide, KNV opte pour une nouvelle approche de la mobilité.

connexions numériques

KNV affirme que la mobilité évolue. Les connexions numériques intelligentes deviennent la norme et les voyageurs les attendront de plus en plus. Mais cette réflexion est-elle vraiment si innovante ? Après tout, le MaaS Lab avait le même point de départ lors de sa création en 2019. Là, les forces des différents acteurs du marché se sont réunies pour mettre en place une transition de mobilité, qui a conduit à un système de rendez-vous avec le gouvernement national.

La nouvelle association, KNV Connected Mobility, qui débutera officiellement le 1er janvier 2024, vise à stimuler la transition vers un « écosystème sain pour la mobilité numérique ». L'association se concentre sur des intérêts communs tels que l'évolution de la législation et des réglementations, la gestion des données et la législation sur la protection de la vie privée.

terrain de jeu équitable

Sur le papier, les objectifs semblent nobles et mûrement réfléchis. KNV Connected Mobility souhaite créer des conditions de concurrence équitables et un cadre juridique clair. Ces ambitions ne peuvent cependant pas être considérées séparément de la précédente initiative du laboratoire MaaS, qui poursuivait des objectifs similaires mais a finalement échoué. On peut se demander si un nouveau nom et un nouveau look suffiront à relever les défis complexes de la mobilité numérique.

Lire aussi  La Flandre rend possible la conversion aux véhicules électriques

KNV, active dans le secteur depuis 140 ans, est impliquée depuis longtemps dans divers modes de transport, des transports publics et sanitaires aux taxis et autocars. L'association était également l'un des cinq membres fondateurs du Alliance de la mobilité. Cependant, avec cette nouvelle initiative, KNV semble offrir plus un reconditionnement qu'un véritable pas en avant.

Pour exploiter pleinement le potentiel de la mobilité numérique, il ne suffit pas de bonnes intentions. Cela nécessite une stratégie solide, une innovation constante et une approche transparente impliquant toutes les parties prenantes. Reste à savoir si KNV Connected Mobility peut répondre à ces attentes. Pour l’instant, l’attitude sceptique dans les couloirs journalistiques reste un signe d’avenir.

Articles Liés:
CDTONLIN
Print Friendly, PDF & Email