Image Pitane

Alors que la campagne « Feux de vélo allumés dans l'obscurité » bat son plein, des enquêtes récentes montrent que les jeunes, en particulier, restent un groupe à risque lorsqu'il s'agit de faire du vélo avec un éclairage insuffisant.

Cette semaine, le ministre Mark Harbers de l'Infrastructure et de la Gestion de l'eau a lancé la campagne « Feux de vélo allumés dans l'obscurité », une étape cruciale dans la promotion de la sécurité routière à l'approche des mois d'hiver et des journées sensiblement plus courtes. Cette période de l'année présente un risque accru pour les cyclistes, ce qui rend essentiel un bon éclairage sur le vélo.

Le ministre Harbers a souligné l'importance de la visibilité dans la circulation, en particulier dans l'obscurité. « Faire du vélo avec des lumières dans l'obscurité augmente non seulement votre propre visibilité, mais permet également aux cyclistes de mieux voir la route. Faire du vélo sans éclairage est carrément dangereux et peut entraîner une amende de 60 euros. Il a exhorté tout le monde à vérifier les phares de leur vélo et à s'assurer qu'ils fonctionnent correctement.

(Le texte continue sous la photo)

Une étude réalisée par I&O Research montre que près de 10 % des personnes interrogées ont déjà été impliquées dans un quasi-accident ou un véritable accident sans éclairage. Un bon éclairage peut réduire le risque d'accident d'environ 20 %, ce qui souligne l'importance de cette campagne. L'étude a également montré que 86 % des Néerlandais âgés de 18 ans et plus sont désormais équipés de feux de vélo fixes, ce qui indique une tendance positive en matière de sécurité à vélo.

La campagne est une collaboration entre diverses organisations, dont les provinces, l'ANWB, TeamAlert, le Syndicat des cyclistes, la police nationale, l'association RAI, Bovag et Veilig Verkeer Nederland (VVN). Ces partenaires contribuent à la campagne en organisant diverses activités. Par exemple, TeamAlert s'adressera aux jeunes dans la rue et, à l'aide de lunettes VR, leur fera découvrir à quel point ils sont invisibles pour les automobilistes lorsqu'ils roulent sans éclairage. Le Syndicat des cyclistes fait appel à des bénévoles pour réparer les éclairages des vélos ou en installer de nouveaux, tandis que la police mène des actions de contrôle.

Cette vaste collaboration et la gamme d'activités démontrent la responsabilité partagée et l'engagement des différentes parties pour accroître la sécurité routière des cyclistes. L'appel du ministre Harbers à chacun de vérifier les feux de son vélo et ceux de ses enfants est une mesure simple mais essentielle que chacun peut prendre pour contribuer à une circulation plus sûre.

Articles Liés:
régie
Print Friendly, PDF & Email