Image Pitane

Cela répond à l’inefficacité des grands bus qui roulent souvent à vide et à la disponibilité limitée des transports le soir et le week-end.

La Zélande, avec sa vaste zone peu peuplée, est depuis longtemps confrontée à des défis en matière d'accessibilité de ses villages et de ses centres. Le système de transport public traditionnel, qui reposait en grande partie sur des itinéraires fixes de bus, de bateau et de train, ne répondait plus aux besoins changeants de la population. En réponse, un nouveau système de transport innovant est introduit, qui comprend non seulement des itinéraires fixes, mais également une gamme d'options flexibles telles que les taxis flexibles, le partage de vélos, le covoiturage et les initiatives de covoiturage.

Ce développement n'est pas seulement une réponse aux besoins directs de transport, mais aussi une démarche stratégique visant à améliorer la qualité de vie et l'accessibilité de la Zélande. La collaboration entre les communes de Zélande, la province de Zélande et le gouvernement souligne l'effort commun pour assurer une transition en douceur vers ce nouveau système. Ce qui est important ici, c'est l'implication des voyageurs dans ces changements, essentielle à la réussite de ce projet.

L'annonce faite lors de la conférence « L'accessibilité pour tous » à Amersfoort est une indication claire de l'engagement du gouvernement à améliorer l'accessibilité dans les zones moins densément peuplées comme la Zélande.

Ministre Harbers : « Notre façon de voyager évolue. En plus de la voiture, du vélo et du train, il existe de plus en plus de transports partagés, il existe des points d'embarquement et de transfert et des applications pour mieux organiser nos transports. Il est formidable de voir comment la Zélande travaille de manière orientée vers les solutions dans une province où une bonne accessibilité aux transports publics constitue un défi. Une application destinée à aider les voyageurs zélandais à mieux se déplacer est une excellente initiative à cet égard.

Outre la contribution financière de la Zélande, le ministère investit six millions d'euros. Le budget disponible sera investi, entre autres, dans le développement d’une plateforme numérique permettant de planifier, de réserver, de voyager et de payer via des applications de voyage. Le fait que les transports de l’OMM fassent également partie de ce nouveau plan constitue un aspect important et unique.

(Le texte continue sous la photo)
Le ministre Harbers, le secrétaire d'État Heijnen et le député Van der Maas à la conférence sur l'accessibilité pour tous

Le ministre Mark Harbers, la secrétaire d'État Vivianne Heijnen du ministère de l'Infrastructure et de la Gestion de l'eau et le député Harry van der Maas de la province de Zélande annoncent le 13 novembre 2023 que le ministère mettra à disposition un montant de six millions d'euros pour rendre les transports publics possibles aux Pays-Bas. .

Lors du BO MIRT, il a été annoncé que le gouvernement investirait 6 millions d'euros dans le système de transports publics zélandais. Dans les années à venir, la Zélande deviendra plus accessible, également le soir et le week-end. En plus des itinéraires fixes de bus, de bateau et de train, le système de transports publics se concentre sur les transports dits fins et flexibles. La Zélande reçoit de l'argent du gouvernement pour poursuivre la mise en œuvre conjointe des plans. Ce système innovant constitue un exemple pour d'autres régions.

Curacao

L'annonce par la province de Zélande, en collaboration avec le gouvernement, d'investir six millions d'euros dans un système de transport innovant, comprenant une plateforme numérique pour planifier, réserver et payer les voyages, soulève des questions cruciales. Même si, à première vue, l'initiative semble être une étape prometteuse vers la modernisation des transports publics en Zélande, il existe des préoccupations sous-jacentes qu'il ne faut pas négliger.

aspects critiques

L'un des aspects critiques de ce nouveau système est la dépendance vis-à-vis des chauffeurs et des entreprises de transports publics qui s'inscrivent à l'appel d'offres. La réalité dans de nombreuses zones rurales et peu peuplées, comme la Zélande, est qu'il y a souvent une pénurie de chauffeurs. Cela peut être dû à divers facteurs, comme des conditions de travail peu attrayantes ou simplement un manque de personnes intéressées par ces métiers. Sans un nombre suffisant de conducteurs pour exploiter les itinéraires et les services prévus, l’efficacité du nouveau système pourrait être sérieusement compromise, aussi avancée ou conviviale soit-elle.

Par ailleurs, la volonté des entreprises de transports publics de s'inscrire au appels d'offres en Zélande un autre point critique. Si ces entreprises ne sont pas convaincues de la faisabilité ou de la rentabilité des itinéraires et services proposés, elles peuvent choisir de ne pas participer. Cela pourrait entraîner un manque de services essentiels dans certaines régions, notamment dans les régions les plus éloignées et les moins peuplées de la province. L’efficacité d’une plateforme numérique dépend fortement de la disponibilité et de la régularité des transports publics qu’elle doit accompagner.

Se pose également la question de l’accessibilité de l’application elle-même. Dans les régions où les connaissances numériques peuvent être plus faibles, en particulier chez les résidents plus âgés, la transition vers un système basé sur des applications peut constituer un obstacle. Même si l’initiative conservera une option de réservation par téléphone, l’accent devrait être mis sur la garantie que ce service soit aussi efficace et accessible que l’option numérique.

(Le texte continue sous la photo)
Vivianne Heijnen Secrétaire d'État aux infrastructures et à la gestion de l'eau - photo : Pitane Blue

pilote pour les Pays-Bas

Le secrétaire d'État Heijnen souligne la créativité et les efforts impressionnants dont la Zélande a fait preuve pour développer ce système de transport évolutif, un système qui pourrait éventuellement également être utilisé dans d'autres régions des Pays-Bas. Le secrétaire d'État Heijnen : « Je suis très impressionné par les projets innovants de la province de Zélande. L'accessibilité de la Zélande est un casse-tête difficile. Avec une énorme dose de créativité, nous avons travaillé dur récemment pour créer un nouveau système de transport à l’épreuve du temps. J’espère que les expériences acquises ici pourront également fournir des solutions intelligentes partout aux Pays-Bas.

« De grands changements s’annoncent pour les voyageurs en Zélande. Avec l'aide du gouvernement, nous assurons une bonne transition vers de nouveaux modes de transport. Je suis heureux que le gouvernement soutienne les projets zélandais. Nous travaillerons ensemble pour rendre la Zélande plus accessible à tous et j'espère que nous serons un exemple pour d'autres régions !

Membre de l'Exécutif provincial SGP Van der Maas souligne l'importance du soutien du gouvernement dans cette transition majeure vers de nouvelles formes de transport et exprime l'espoir que la Zélande sera un exemple pour d'autres régions. Cette initiative illustre une approche proactive pour relever les défis régionaux et peut inspirer des efforts similaires dans d’autres régions du pays.

Droits photo : Province de Zélande – Harry van der Maas

Articles Liés:
régie
Print Friendly, PDF & Email