Image Pitane

L’équipe du projet s’attend toujours à ce que le système soit techniquement prêt d’ici le 1er juillet 2024.

À Utrecht, les parties prenantes se sont réunies pour une évaluation importante du test pratique de la base de données centrale des taxis (CDT). Sous la direction du chef de projet Henri van der Heijden, nous avons non seulement examiné l'avancement du projet, mais également envisagé les défis et les changements encore prévus.

Le CDT, élément crucial des propositions législatives et réglementaires dans le secteur des taxis, vise à rendre le transport de passagers plus efficace et plus transparent. Cependant, la nouvelle réglementation, qui devait initialement entrer en vigueur le 1er juillet 2024, a subi un retard juridique. Van der Heijden a annoncé que la nouvelle date d'entrée en vigueur a été reportée au 1er janvier 2025 au plus tôt.

"En tant que messager du message, je dois vous dire où nous en sommes et où nous en sommes actuellement dans le processus législatif. Je peux vous signaler qu'il a été décidé d'ajuster la planification du processus législatif, non, elle a été ajustée", Je dois dire."

Les raisons de ce retard sont multiples. Premièrement, l'introduction du nouveau système nécessite des ajustements majeurs au décret sur le transport de passagers de 2000 et l'introduction d'un nouveau règlement ministériel pour la base de données centrale du transport par taxi. De plus, le contrôle juridique joue un rôle important dans le retard. L'intégration de la base de données centrale avec les systèmes existants entraîne des risques importants en matière de confidentialité, qui doivent être conformes à la Convention européenne des droits de l'homme.

Ces préoccupations en matière de confidentialité ont conduit à une évaluation approfondie des risques et à la nécessité de procéder à des évaluations d’impact complètes sur la protection des données (DPIA). L’une de ces DPIA est déjà achevée, tandis qu’une autre est encore en cours. Les résultats de ces évaluations et les différentes interprétations des risques pour la vie privée par les parties concernées ont clairement montré qu'il fallait davantage de temps pour aborder ces questions avec soin.

(Le texte continue sous la photo)
Photo : © Pitane Blue - Base de données centrale Taxi

Un autre facteur contribuant au retard est le feedback de la consultation informelle avec le secteur. Le secteur souligne la nécessité de rassembler à la fois le contenu et les détails de mise en œuvre des nouvelles réglementations afin de dresser un tableau complet et de prendre des décisions éclairées. Le temps supplémentaire désormais nécessaire offre également la possibilité d'intégrer les résultats du récent test pratique. Ce test a fourni des informations importantes sur l'impact des nouvelles réglementations sur l'accessibilité financière des solutions TIC dans le secteur des taxis.

investissements

Lors de la planification de changements législatifs à grande échelle comme ceux-ci, il est essentiel de tenir compte de leur impact sur les opérations commerciales des entrepreneurs. Les aspects juridiques et de confidentialité sont d’une grande importance et sont soigneusement pris en compte. Dans le même temps, les prestataires de services TIC du secteur soulignent les conséquences pratiques de ce retard pour le marché.

Lire aussi  Conducteurs illégaux menottés : le carnaval touche à sa fin

La prolongation du délai de mise en œuvre a des conséquences directes pour les entrepreneurs du secteur des taxis. Les investissements dans les véhicules électriques et les équipements nécessaires qui doivent y être installés nécessitent des ressources financières importantes. Un délai de six mois pourrait encore être comblé, mais un retard d'un an met le secteur dans une position difficile. Il n’y a pas de structures de tolérance, mais c’est toujours une option. Dans le cas contraire, la prolongation pourrait avoir des conséquences importantes sur le climat d’investissement sur le marché, car tout le monde attendra.

"Nous voulons maintenant examiner si nous pouvons utiliser le temps supplémentaire qui sera nécessaire parce que la législation et les réglementations prendront un peu plus de temps. Nous espérons toujours que le système sera prêt d'ici le 1er juillet. Nous voulons profiter de ce fait. pour enquêter si nous pouvons profiter du deuxième semestre de cette année pour effectuer un autre test pratique et peut-être même continuer sur la base du transfert volontaire des données de transport en taxi et donc aussi des données personnelles. Nous pourrions alors lancer un projet pilote basé sur le volontariat. là, mais je ne peux donner aucune garantie."

Le retard dans l’introduction de la nouvelle législation est considéré non seulement comme un défi, mais aussi comme une opportunité de garantir une mise en œuvre prudente et réfléchie. Le secteur des taxis est confronté à une transition importante, et le temps supplémentaire permettra de garantir que cette transition puisse se dérouler de manière responsable.

Réseau 2G

Le report de la nouvelle réglementation du Central Database Taxi (CDT) entraîne un problème supplémentaire et urgent qui a été soulevé lors de la réunion d'Utrecht. Les anciennes générations de taxis informatiques embarqués (BCT), qui utilisent le réseau 2G, sont sur le point de devenir fonctionnellement obsolètes. Les opérateurs télécoms envisagent de démanteler les antennes relais 2G, ce qui rendra inévitablement ces appareils inutilisables. Cela concerne plus de 10.000 XNUMX avions du secteur des taxis.

Henri propose d'aborder ce sujet lors du prochain comité d'encadrement des taxis informatiques. Une indication de la nécessité d’une approche stratégique pour relever ce défi. Il est important que toutes les parties concernées se réunissent pour discuter des implications de la suppression progressive du réseau 2G et pour élaborer un plan d'action commun.

(Le texte continue sous la photo)
Photo: Cabman - partie d'Euphoria

"Je suis très satisfait de votre contribution, où vous voyez des objections et où vous voyez des opportunités, alors continuez à communiquer avec nous."

Parmi les personnes présentes se trouvait le directeur par intérim Walter van Benthem, un vétéran du monde des technologies de l'information, qui, fort de son expérience en tant que Chief Information Officer chez I-intérim Rijk, a jeté un regard critique mais optimiste sur l'avancement du projet. Ses paroles étaient un mélange d’éloges et de réalisme, une reconnaissance de la complexité qu’implique la collaboration. « Oui, c'est vraiment génial. Ce que vous avez fait ensemble ici et je peux vraiment en être fier. Van Benthem a déclaré lors de la réunion.

Lire aussi  De l'examen pratique au perfectionnement, l'ILT franchit une étape majeure dans l'encadrement des taxis

Van Benthem, connu pour son pragmatisme et sa vision claire des partenariats public-privé, a souligné l'importance de la prévisibilité du gouvernement et la valeur ajoutée des collaborations qui profitent à la fois au marché et à la société. L'équipe du projet, sous son œil vigilant, avait jeté les bases d'une application pratique qui semblait non seulement réalisable, mais également abordable.

Le CDT Practice Test, une initiative qui nécessite à la fois innovation technologique et précision juridique, a fourni des informations précieuses, notamment dans les domaines de la performance et de l'abordabilité, selon van Benthem. Il a toutefois prévenu qu’il fallait rester prudent, notamment en ce qui concerne la protection des données personnelles – un aspect qui peut avoir un effet retentissant en cas de négligence.

(Le texte continue sous la photo)
DVDP

La présence et le discours de Van Benthem n'ont pas seulement donné un coup de pouce à l'équipe du projet, mais ont également rappelé la responsabilité continue du gouvernement dans des entreprises aussi cruciales. Ses mots de clôture ont été une reconnaissance du travail acharné de l'équipe et des encouragements pour les étapes futures qui restent à franchir.

Cette rencontre, carrefour de l'expertise technique, de la prise en charge juridique et du facteur humain, souligne l'importance de l'innovation au service d'une société qui fonctionne mieux. Le secteur des taxis attend avec impatience les prochaines phases du projet CDT, l'ambition de livrer un système fonctionnel d'ici juillet 2024 étant déjà une source de discussions au sein et à l'extérieur du secteur.

ABONNEMENT
Articles Liés:
FORFAIT DÉMARRAGE
Print Friendly, PDF & Email