DVDP

Selon la ministre flamande de la Mobilité, Lydia Peeters, et Ann Schoubs, directrice générale de De Lijn, 89 % du réseau est désormais adapté aux principes de cette nouvelle vision.

La société flamande de transport De Lijn a récemment procédé à un changement dans son réseau, marqué par le lancement de la nouvelle vision de la mobilité appelée Hoppin. Ce changement, le plus important de l'histoire de De Lijn, a été initié le 6 janvier avec le démarrage de la phase 2 du nouveau réseau. Il est donc temps de procéder à une première analyse et voir de La Ligne.

Avec ce changement, De Lijn a opté pour une approche selon laquelle 3 millions de kilomètres supplémentaires sont parcourus chaque année. Cela signifie que de nombreuses lignes circuleront plus fréquemment, avec une extension des horaires à des heures plus précoces et plus tardives. Tout cela s'accompagne d'ajustements sur de nombreuses lignes et de l'introduction de transports flexibles, ce qui signifie des solutions sur mesure pour le voyageur.

« Nous avons bien vécu le début. Le chaos annoncé ne s’est pas produit. Nos chauffeurs connaissent leurs nouveaux itinéraires, et suite à une enquête auprès de nos ambassadeurs sur le terrain, nous avons constaté que la plupart des voyageurs connaissent leur nouvel itinéraire. Bien sûr, il y a des problèmes de jeunesse. Par exemple, nous voyons des bus bondés à plusieurs endroits, plusieurs écoles nous signalent que les horaires ne correspondent pas tout à fait à l'heure de rentrée scolaire et les temps d'attente à la Hoppincentrale sont encore trop longs. "

Malgré les changements drastiques, Ann Schoubs indique que le démarrage s'est relativement bien déroulé. Le chaos attendu ne s'est pas produit et les chauffeurs se sont bien adaptés à leurs nouveaux itinéraires. Une enquête auprès des ambassadeurs sur le terrain montre que la plupart des voyageurs connaissent désormais leur nouvel itinéraire. Cependant, certains « problèmes initiaux » ont été constatés, tels que des bus surpeuplés et des horaires qui ne correspondent pas totalement aux horaires scolaires, ainsi que des temps d'attente plus longs à la centrale électrique de Hoppin.

Lire aussi  Serez-vous le nouveau cocher du roi ?
(Le texte continue sous la photo)

« La phase 6 du nouveau réseau dans le cadre de Hoppin a démarré le 2 janvier. Cela signifie que 89 % du réseau De Lijn est désormais adapté aux principes de la nouvelle vision : plus durable, plus efficace, axé sur la demande et combiné avec d'autres fournisseurs de mobilité durable. Nous parcourons désormais 3 millions de kilomètres de plus par an, nous circulons plus souvent sur de nombreuses lignes et de nombreuses lignes circulent plus tôt et plus tard. Parallèlement aux adaptations de nombreuses lignes, des transports flexibles, des transports sur mesure, ont également démarré.

Avec le nouveau réseau, De Lijn a augmenté la fréquence sur 18 % des trajets aux heures de pointe et 117 lignes circulent désormais plus tard en semaine. Par ailleurs, un service de nuit a été mis en place sur 30 lignes. La première semaine de travail après la mise en œuvre, De Lijn a transporté environ 950.000 XNUMX passagers par jour, ce qui correspond à un jour de semaine moyen. 

plaintes

Depuis le 15 novembre, 4.942 plaintes ont été enregistrées contre Hoppin, principalement dans les premiers jours qui ont suivi le démarrage. De Lijn prend ces retours au sérieux et intègre les réponses des conducteurs et des autorités locales dans son suivi opérationnel quotidien. Des mesures ont déjà été prises pour résoudre les problèmes de capacité et des consultations sont en cours avec les écoles et les autorités locales.

Outre les adaptations du réseau régulier, un transport flexible a également été lancé, successeur du Dial-A-Bus. Ce transport flexible est plus étendu que l'ancienne offre, avec une plus grande portée et des horaires plus disponibles. A ce jour, 38.263 45.834 réservations ont été effectuées pour des voyages jusqu'à fin janvier, ce qui équivaut à 75 XNUMX voyageurs. Environ XNUMX % de ces réservations sont effectuées via l'application ou le site Web Hoppin.

Lire aussi  Les chauffeurs de taxi pourront bientôt parler couramment le néerlandais maintenant que la date limite a été reportée

Cette étape majeure dans la mobilité en Flandre, sous le drapeau Hoppin, constitue un moment important dans l'histoire des transports publics de la région. De Lijn montre qu'elle est prête pour l'avenir avec un réseau de transports publics durable, efficace et orienté client.

ABONNEMENT
Articles Liés:
Chiron
Print Friendly, PDF & Email