Image Pitane

Les Pays-Bas suspendent 17 grands projets d'infrastructures pour l'entretien et la rénovation, en se concentrant sur davantage de parkings pour camions et en soutenant les petites entreprises de transport avec des subventions et des améliorations des infrastructures.

Dans le domaine des infrastructures et des transports, le gouvernement néerlandais a pris une décision marquante, en suspendant temporairement pas moins de 17 grands projets d'infrastructures. Cette décision drastique, prise après un long débat à la Chambre des représentants, est une réponse à une série de défis, notamment l'augmentation des coûts de construction, la pénurie de personnel et le problème de l'azote. Le débat, qui a duré sept heures, a clairement montré que le ministre Harbers de l'Infrastructure et de la Gestion de l'eau ne pouvait pas donner de nouvelles optimistes sur l'avancement de ces projets.

L'accent est désormais mis sur l'entretien et la rénovation des infrastructures existantes. Il s’agit d’un choix stratégique pour utiliser plus efficacement les ressources disponibles à la lumière des problèmes actuels. Des projets tels que l'approche de l'A2 Deil-'s-Hertogenbosch-Vught, l'amélioration de l'A9 à Rottepolderplein et le débit du carrefour Hoevelaken au niveau de l'A1/A28 sont désormais en veilleuse.

discussion

Le débat à la Chambre des représentants a également reflété la division politique sur cette question. Les partis de gauche se sont montrés plus compréhensifs quant au passage des ressources à l'entretien, tandis que les partis de droite ont souligné que de nouvelles routes sont essentielles pour maintenir l'accessibilité des Pays-Bas. Ces désaccords soulignent la complexité de la planification des infrastructures à une époque où des facteurs à la fois économiques et environnementaux sont en jeu.

parkings

Un autre sujet important qui a émergé au cours du débat était le manque de places de stationnement pour camions aux Pays-Bas. Ce problème retient l'attention à la fois des hommes politiques et du secteur des transports. Le ministère a pris des mesures pour résoudre ce problème, notamment en sollicitant des subventions de l'UE pour cinq nouveaux sites et en lançant un projet pilote dans le Limbourg. Cela pourrait entraîner 800 places de stationnement supplémentaires. En outre, une coopération est en cours avec l'Allemagne pour réaliser un grand parking pour camions juste de l'autre côté de la frontière, près d'Arnhem/Zevenaar.

Lire aussi  Alerte concernant les bus et camions d’occasion et il est temps d’agir
(Le texte continue sous la photo)

Un autre sujet important qui a émergé au cours du débat était le manque de places de stationnement pour camions aux Pays-Bas.

Le développement d’une application de réservation pour le stationnement des camions a également été évoqué. Cette application, encore balbutiante, aiderait les conducteurs à trouver des places de stationnement disponibles. Le ministère s'engage à collecter les données nécessaires dans les parkings pour camions et envisage de recourir à l'application de la loi pour rendre ces données disponibles.

Enfin, le soutien aux petites entreprises de transport (KTO) a été évoqué. La Chambre des représentants a demandé au ministre de créer un guichet PME ou un centre d'expertise pour rendre plus transparentes les mesures de soutien à ces entrepreneurs. Le ministère travaille sur un programme de subventions pour les infrastructures de recharge et propose un soutien aux petits entrepreneurs par l'intermédiaire de l'Agence néerlandaise pour les entreprises (RVO). Le programme comprend également une subvention pour des conseils personnalisés sur les infrastructures de recharge.

ABONNEMENT
Articles Liés:
DVDP
Print Friendly, PDF & Email