Print Friendly, PDF & Email
Image Pitane

Il se réjouit désormais de relever de nouveaux défis en dehors de la politique et remercie ses collègues et collaborateurs pour leur coopération et leur confiance au cours des dernières années.

Alors que les postes ministériels sont répartis entre les partis et que l'arrivée d'un nouveau cabinet est proche, le ministre sortant de l'Infrastructure et de la Gestion de l'eau, Mark Harbers, a annoncé sa retraite sur les réseaux sociaux. "Je n'en ferai plus partie, il est temps de faire autre chose", écrit-il. Harbers revient sur une carrière de quinze ans dans la politique nationale, au cours de laquelle il a été actif à la Chambre des représentants, en tant que secrétaire d'État à la Justice et à la Sécurité, et au sein du cabinet actuel en tant que ministre de l'Infrastructure et de la Gestion de l'eau.

Harbers revient avec fierté sur son passage au ministère, où il se sentait « plus que chez lui ». Dès son plus jeune âge, il a eu une passion pour tout ce qui roule, vole, navigue et coule, et c'était un rêve devenu réalité pour lui de devenir ministre. « Le ministère où je me sentais plus que chez moi ! Parce que depuis mon plus jeune âge, j'ai une passion pour tout ce qui roule, vole, navigue et coule. C'était donc vraiment un rêve devenu réalité d'être ministre ici, et maintenant je suis heureux de passer le relais », déclare Harbers.

défis

De nombreux défis et étapes ont été franchis au cours de son mandat. Harbers a notamment été responsable du lancement de la plus grande opération d'entretien et de remplacement de routes, de ponts, de voies navigables et de voies ferrées aux Pays-Bas. Il a introduit une vision moderne de la mobilité pour 2050 et s'est engagé à inverser la tendance négative en matière de sécurité routière et cycliste. Il a également travaillé sur une nouvelle perspective d'avenir pour l'automobile et a posé des bases solides pour l'aviation du futur, où les aéroports doivent être en équilibre avec leur environnement.

Lire aussi  Prêt pour un poste ministériel : l'ex-agent immobilier Barry Madlener veut s'attaquer aux infrastructures

Un autre fer de lance important était la gestion de l’eau aux Pays-Bas. Harbers a souligné que le pays doit non seulement être protégé contre les crues des eaux, mais doit également se préparer à la sécheresse et fournir une eau plus propre. Il s’est également engagé à rendre le transport maritime et les ports plus durables. Harbers a travaillé avec passion sur ces sujets et sur bien d’autres dans le cadre de son rôle de ministre.

(Le texte continue sous la photo)
Mark Harber
Photo : © Pitane Blue - Mark Harbers lors de l'ouverture du tunnel à Eindhoven

Maintenant que son mandat touche à sa fin, Harbers attend avec impatience un nouveau chapitre en dehors de la politique. « Aujourd’hui, après toutes ces années, l’heure est aux nouvelles activités. Je ne sais pas encore ce que je vais faire, mais j'ai hâte d'explorer la vie en dehors de la politique à La Haye », dit-il.

Pour Harbers, cela a été un privilège de travailler pour le VVD à La Haye ces quinze dernières années, et avant cela dans la politique de Rotterdam. Il est reconnaissant pour la confiance qu'il a reçue du VVD et remercie tous les fantastiques employés du ministère de l'Infrastructure et de la Gestion de l'eau. «Je suis donc reconnaissant pour la confiance que j'ai reçue du VVD», écrit Harbers. Il remercie également tous les fantastiques employés de l'IenW - qui, du ministère et de tout le pays, font bouger les Pays-Bas chaque jour. «Et merci également aux employés de la Chambre des représentants, aux députés des différentes périodes et aux collègues du cabinet pour leur agréable coopération. Je souhaite bonne chance aux prochains ministres du VVD, à tous les membres du prochain cabinet et à mon successeur», a déclaré Harbers.

Lire aussi  Cabinet Schoof : ambitieux, axé sur la migration et le rétablissement de la confiance

Avec son départ, la politique néerlandaise perd un homme politique dévoué et passionné. Les contributions de Harbers aux infrastructures et à la gestion de l'eau ont eu un impact durable, et son travail visant à rendre le système de transport néerlandais plus durable et plus sûr perdurera. Son successeur disposera d’une base solide sur laquelle s’appuyer, et Harbers lui-même attend avec impatience ce que l’avenir lui réserve en dehors de l’arène politique.

successeur

Le député PVV Barry Madlener semble être le principal candidat au poste de ministre de l'Infrastructure et de la Gestion de l'eau dans le nouveau cabinet Schoof. Quoi qu'il en soit, ce poste ministériel reviendra au parti de Geert Wilders, qui assurera également le nouveau secrétaire d'État de ce ministère. Madlener, né en 1969 à Leiden et élevé à Oostvoorne, a toujours eu les infrastructures et la gestion de l'eau dans son portefeuille au cours de sa carrière politique. Au cours de sa première mandature parlementaire de 2006 à 2009, il a été membre de la commission parlementaire des transports, des travaux publics et de la gestion de l'eau. 

ABONNEMENT
Articles Liés:
blablabla