Print Friendly, PDF & Email
Image Pitane

Vous pouvez décider vous-même quel type de vélo, cyclomoteur électrique, cyclomoteur électrique ou scooter électrique vous achetez avec le crédit.

Rendre la mobilité liée au travail au sein des petites et moyennes entreprises (PME) plus durable s'avère difficile, selon une enquête annuelle auprès des employeurs réalisée par le ministère de l'Infrastructure et de la Gestion de l'eau. Dans une récente lettre adressée au président de la Chambre des représentants, le ministre Mark Harbers souligne les défis et les mesures prises pour soutenir également les PME dans cette transition nécessaire.

L'enquête montre que les PME voient moins d'opportunités en matière de durabilité et prennent des mesures deux fois moins souvent que les grandes entreprises. Le secrétaire d'État aux infrastructures et à la gestion de l'eau a déjà souligné dans une lettre d'avancement du 23 août 2023 que l'approche patronale actuelle atteint principalement les grands employeurs et les pionniers. Cependant, au sein des PME, il semble exister un potentiel considérable en matière de durabilité et de réduction des émissions de CO2, ainsi qu'un soutien à ces changements. Cependant, la fragmentation de l'information et le manque de connaissances constituent de sérieux obstacles pour les PME.

au vert

Pour éliminer ces obstacles, le ministère entame une collaboration avec des entreprises et des associations professionnelles. Grâce à cette collaboration, l'espoir est d'atteindre de grands groupes de PME et de les faciliter dans la transition vers une mobilité durable. L'accent est notamment mis sur l'écologisation des conditions de travail et l'organisation d'équipements tels que les transports partagés et les transports privés collectifs.

Plusieurs exemples de projets seront lancés jusqu’en 2025 inclus. Ces projets servent de cas concrets permettant aux entreprises et aux associations professionnelles d'utiliser de manière optimale la fonction de levier pour rendre la mobilité plus durable. La mise à l’échelle de ces projets est soutenue par le programme de subvention à la mobilité durable pour les PME en cours d’élaboration, qui démarrera début 2025. Ce dispositif offre aux PME une perspective d'action pour participer à rendre la mobilité plus durable.

Le ministère travaille également à améliorer les informations gouvernementales en ligne sur la mobilité durable. Les informations destinées aux PME sont améliorées sur le site Web sur le développement durable zetookdeknopom.nl, afin que les PME puissent recevoir des conseils plus ciblés sur les mesures à prendre pour rendre la mobilité plus durable, y compris des exemples de calcul et des histoires pratiques.

(Le texte continue sous la photo)
Illustration : © Bleu Pitane

En plus de ces initiatives, un projet pilote a également été développé pour un projet financier mesure de soutien pour la reprise de cyclomoteurs et scooters, destiné aux personnes à faibles revenus. Cette mesure devrait les aider à échanger leur cyclomoteur et scooter fossiles contre une variante électrique, avec une contribution possible de 1.200 XNUMX euros par personne. Le financement de ce projet est organisé via une nouvelle catégorie de projets au sein de l'accord sur les avantages spécifiques sur la qualité de l'air.

Le programme de reprise est destiné aux personnes disposant d'un petit budget qui ne peuvent pas se permettre un scooter électrique en raison des coûts d'achat plus élevés. Le gouvernement national souhaite collaborer à cette fin avec une quinzaine de municipalités. Grâce à ce programme, les usagers de cyclomoteurs et de cyclomoteurs légers de ces communes peuvent recevoir jusqu'à un maximum de 15 2025 euros à partir de 1.200 lorsqu'ils échangent un cyclomoteur à essence ou un cyclomoteur léger contre un modèle électrique. Avec ce projet pilote, le ministère s'attend à ce qu'environ 3.500 XNUMX conducteurs de cyclomoteurs et de cyclomoteurs légers passent à l'électrique chaque année.

Ce changement a été publié au Journal officiel peu avant l'envoi de la lettre et la catégorie de projet sera ouverte le 15 juillet 2024. Les municipalités qui ont signé l'accord sur la qualité de l'air pourront alors être éligibles à une contribution pour mettre en place un tel échange. schémas. Le gouvernement couvre les 2/3 des coûts éligibles. Dès l’ouverture de ces dispositifs en 2025, les résidents à faibles revenus pourront prétendre à une aide financière pour l’échange d’un cyclomoteur ou d’un scooter électrique.

3,5 millions d'euros ont été réservés à ces programmes communaux de reprise dans les budgets 2024 et 2025. L'objectif est de poursuivre le projet pilote l'année prochaine et les communes sont encouragées à partager leurs expériences. Sur la base de ce projet pilote, le gouvernement souhaite mieux comprendre les programmes de reprise des cyclomoteurs et des scooters liés aux revenus. Il appartient à un nouveau cabinet d'évaluer ce pilote et de décider d'une éventuelle suite.

campagnes

Le ministère des Infrastructures et de la Gestion de l'eau a lancé une vaste campagne en ligne pour attirer l'attention sur les avantages des scooters électriques. Cette campagne met entre autres en avant l'autonomie des batteries et la facilité de recharge, dans l'espoir de convaincre les acheteurs potentiels de cyclomoteurs ou scooters neufs d'opter pour un modèle électrique. Cette initiative s’inscrit dans une stratégie plus large visant à améliorer la qualité de l’air et à promouvoir la mobilité durable.

La campagne est largement soutenue par diverses parties prenantes telles que les concessionnaires, BOVAG, l'association RAI et d'autres parties impliquées. Martijn van Eikenhorst, responsable de la section Scooters de l'association RAI, souligne les avantages modernes et durables des scooters électriques : « Les scooters électriques sont un moyen de transport moderne et durable. Ils constituent la solution idéale pour se rendre proprement d’un point A à un point B sur des distances allant jusqu’à environ 50 kilomètres. En outre, ils s’intègrent parfaitement à l’évolution de la mobilité urbaine, où des zones environnementales sont introduites et où les centres-villes sans voiture sont de plus en plus courants.

Bart Pols, président de BOVAG Motorized Two-Wheel Companies, partage cette vision positive et fait l'éloge du programme de reprise : « BOVAG accueille de tout cœur le programme de reprise. En soutenant les groupes à revenu minimum dans la transition vers les scooters électriques, nous rendons la mobilité durable plus accessible à tous. Cette initiative contribue à un air plus pur et aide également les personnes disposant d’un petit budget à faire la transition vers des transports propres et confortables.

ABONNEMENT
Articles Liés:
blablabla